La VAE, quèsaco ?

myjob_blog_vae_kesako
0

La VAE, quèsaco ?

Vous voulez obtenir une reconnaissance des compétences acquises par l’expérience, officialisée par un diplôme, un titre professionnel ou un certificat de qualification professionnelle ?

La VAE est pour vous la solution ! Il s’agit d’attester de ses compétences, quel que soit le secteur d’activité dans lequel vous avez travaillé… et cela pour tous les diplômes.

Pour qui ? Salariés, demandeurs d’emploi ou travailleurs indépendants, vous pouvez obtenir une certification correspondant à vos compétences et bénéficier des avantages qu’offre la VAE : c’est valorisant et ça fait gagner du temps, de l’argent et de l’énergie.

Quels domaines sont concernés ?

Tous les domaines sont concernés, management, commerce, marketing, informatique, RH, bâtiment, social, secrétariat, comptabilité, environnement, numérique…

Une condition cependant… il faut justifier au moins d’une année en lien direct avec la certification visée.

Toutes expériences peuvent être valorisées, professionnelles, extra professionnelles ou encore indépendantes…

La VAE, ça sert à quoi ?

La VAE nous concerne tous : en effet, on a tous cumulé des acquis tout au long de son parcours… on a tous mobilisé au fil du temps des savoir-faire, des qualités, des connaissances… c’est ce que l’on nomme les compétences… souvent on les maîtrise bien, très bien même voire on est devenu un expert…

Décider d’entrer dans ce dispositif, certes complexe, devient un moyen incontournable de gérer efficacement son projet de diplôme. Il permet de valider notre expertise et d’accéder à un niveau supérieur de responsabilité au sein de l’entreprise ou dans une nouvelle structure….

La vae ça se passe comment ?

Il faut bien choisir son diplôme en amont … pour cela vous pouvez consulter le RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) ou bien aller voir un Point Relais conseil, habilité par la Région afin de rencontrer un conseiller qui vous informera et vous guidera dans la démarche.

Ensuite il s’agit de rassembler toutes preuves et justificatifs pour montrer votre expérience dans le cœur de métier du diplôme choisi (diplômes, attestations de formation, certificats de travail). C’est  gratuit, dans le cadre de la mission de service public des ministères validateurs. Une fois rassemblées, ces preuves sont portées dans le livret 1  afin d’avoir la recevabilité, condition sine qua non pour continuer la démarche.

Une fois la recevabilité notifiée par le ministère validateur, il faut ensuite remplir le livret 2, véritable mémoire de vos acquis professionnel. Pour cela vous avez la possibilité de vous faire accompagner. C’est la partie payante de la VAE : pas obligatoire, mais fortement conseillée.

Quels financements ?

Le dispositif peut faire l’objet d’un financement sur les fonds de formation professionnelle continue : CPF (compte personnel de formation)

Selon la situation professionnelle du candidat à la VAE (salarié, demandeur d’emploi, agent public…) différentes sources de financement peuvent être mobilisées (entreprise, administration, Pôle Emploi, Région…).

Le salarié peut mobiliser le CPF, le congé VAE et le plan de formation si l’employeur le soutient dans son projet de VAE.

Le demandeur d’emploi peut aussi mobiliser le CPF ; en accord avec le référent  Pole emploi, il peut  bénéficier de l’AIF (allocation individuelle formation) et il y a des fonds à mobiliser selon les situations pour financer le dispositif VAE dans lequel vous vous engagez (le chèque VAE réussite de la Région par exemple, pour les demandeurs d’emploi n’ayant aucune indemnité)

Comment  élaborer le mémoire de vos acquis professionnels, le livret 2 ?

Il s’agit de bien s’approprier les outils de base de la VAE : la structure et le contenu du livret 2 avec les consignes du jury, le référentiel des activités professionnelles du diplôme demandé…

L’accompagnement (pas obligatoire mais conseillé comme signifié plus haut) fournit une aide méthodologique pour aider le candidat à décoder certaines questions du jury, à comprendre ce que le  jury attend et à verbaliser son expérience. Pour cela, l’accompagnateur utilise des techniques d’explicitation très spécifiques afin d’aider le candidat à accoucher de sa propre expérience… Le candidat racontera alors dans le livret 2 les expériences les plus pertinentes de son parcours dans une analyse réflexive très détaillée. Il pourra aussi joindre des annexes. Il mettra ensuite son livret en scène devant le jury lors de l’oral.

Combien de temps dure une VAE ?

Environ un an… et cela demande un réel investissement personnel au candidat…. ce sont des séances de 2 ou 3H espacées dans le temps (mais pas trop pour ne pas casser la dynamique) totalisant un maximum de 24H (congé VAE).

Les avantages de la VAE

La VAE a changé la vie de beaucoup de candidats… Promotions diverses et reconnaissance à leur propres yeux, par les enfants ou l’entourage, famille, employeur… Possibilité de trouver du travail, de monter en compétence, d’entreprendre une mobilité fonctionnelle, structurelle ou géographique.

Les certifications possibles

Les certifications désignent les diplômes et titres à finalité professionnelle et les certificats de qualification professionnelle (CQP). Elles attestent d’une vraie qualification, c’est-à-dire de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de plusieurs situations de travail, à des degrés de responsabilité définis dans un référentiel. Plus de 1000 certifications sont inscrites au RNCP.

Seules les certifications enregistrées au RNCP sont accessibles par la VAE.

Le monde évolue très vite : il y a donc aujourd’hui de nouveaux diplômes et des diplômes obsolètes… il  s’agit donc de ne pas se tromper, d’autant que la législation évoluant en permanence sur ce sujet, la réforme actuellement en cours peut annuler ou modifier certaines dispositions.

Les certificateurs :

L’éducation nationale, Le ministère de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le CNAM, le ministère du Travail, la DJSCS, le ministère de l’agriculture et de l’alimentation, la chambre de commerce et d’industrie, la chambre des métiers.

Quels types de diplômes peut-on valider (niveau d’études) :

Niv 5 : CAP, niv 4 : bac, niv 3 : BTS, niv 2 : Licence et master 1, niv 1 : master 2, écoles ingénieurs, école de commerce

Les étapes clés de la VAE :

Étape 1 : l’information aux candidats, c’est le projet du candidat : valoriser son parcours, choisir sa certification…

Étape 2 : à travers le livret 1 : obtenir recevabilité, RNCP

Etape 3 : se rapprocher du ministère valideur, possibilité de se faire accompagner pour établir le livret 2

Étape 4 : rencontrer le jury : entretien (conversation plutôt avec le jury)

Étape 5 : c’est la post vae si toutefois la validation n’était pas totale (le jury fait des préconisations : formation, stage)

Les résultats : VAE totale, VAE partielle, VAE nulle.